Comment raconter la mémoire d’un lieu dépositaire d’une histoire qu’on n’a pas vécu ? Comment ressusciter et raconter des souvenirs inconnus, essayer de raccrocher ses propres souvenirs au lieu, aux bruits, aux odeurs, aux couleurs qu’on découvre à peine ?

Découvrir l’histoire du Lavoir, celle que nous sentons présente dans les pas qui suivent le chemin, dans l’eau, matière qui lave, enlève, qui emmène avec elle, qui change la matière, qui dissout, qui passe à travers. Prendre le fil de l’histoire, tisser comme une araignée une toile qui retient l’histoire, qui essaie d’attraper les rêves, les souvenirs. Et laisser voir à travers des gestes, des bouts de restes des gestes d’antan, gestes de ces femmes, mains dans l’eau.

Retrouver le fil. Défaire le fil. Défaire l’histoire. Défaire le fil bout à bout et partir avec lui sur les traces. Poser les souvenirs sur le fil. Refaire jaillir la mémoire. Sentir les souvenirs partir. Ne pas pouvoir les retenir. Essayer. Ne pas y arriver. Lutter. Se résilier. Accepter. Et enfin revivre l’instant autrement. Retrouver le souvenir, dans la mémoire, dans la terre, dans l’herbe, dans l’eau, dans les bruits.

Production 2019
Mairie de Gouaux
Association Culturelle de Gouaux

Idée et conception
Aïcha Ayoub, Akiko Hoshina
 
Performance
Aïcha Ayoub, Akiko Hoshina
 
Installation
Aïcha Ayoub, Akiko Hoshina
 
Chorégraphie
Aïcha Ayoub, Akiko Hoshina
 
Réalisation vidéo
Aïcha Ayoub et Chems Azim
  
Texte

Aïcha Ayoub
 
Création de l’œuvre dentelle
Akiko Hoshina
  
Costumes

Alexis Faure

Montage vidéo
Chems Azim
 
Photo
Camille Chu Van, Daniel Guilly.

Michel Chazottes